Le traducteur-corsaire, Erik Orsenna

Saint Jérôme, patron des traducteurs et des bibliothécaires

(1437 signes)

Deux étés, roman, 1992

Le traducteur, qui s’est installé sur une petite île de Bretagne (provisoirement, pense-t-il) va bientôt se trouver confronter à un énorme travail de traduction. Avec la traduction d’un roman de Nabokov va finir le temps de l’insouciance et de la légèreté.

Voir ou revoir :

  • les noms composés
  • les compléments de temps
  • encore et toujours les participes (emploi)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.