Voltaire, brahmane et jésuite

Charles-Gustave Housez (1822-1894), L’assassinat d’Henri IV par Ravaillac

Dialogue entre un Brachmane et un Jésuite sur la nécessité de l’enchaînement des choses. A peine plus de 1600 caractères.

C’est un texte du dix-huitième siècle, il faudra donc tenir compte du style. La langue est précise, très structurée, donc très porteuse.

A revoir:

  • les masculins faibles
  • les noms composés
  • les noms de pays (noms géographiques en général), emploi ou non de l’article
  • la forme de politesse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.