Leïla Slimani, Le parfum des fleurs la nuit (2)

Bibliothèque du monastère de Strahov, Prague.

2268 signes et blancs.

Ce deuxième extrait du roman de Leïla Slimani évoque la relation entre la figure paternelle et la littérature.

L’extrait de la lettre rédigée par Kafka à l’intention (vraiment?) de son père est une approche sensiblement différente de la relation entre un écrivain et la figure du père.

Voir ou revoir :

  • les propositions infinitives
  • le verbe scheinen, constructions
  • le verbe lassen, construction, emplois
  • traduction de la mise en relief (c’est lui qui… / c’est pour obtenir ceci qu’il a fait cela)
  • être toujours très attentif à la traduction de il y a, se demander ce qu' »il y a » derrière.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.