Le virus de l’irrationnel

Koi-Karpfen

Où l’on voit certains errements et dérives du comportement humain dans l’adversité.

L’occasion de lire ou relire La Peste, de Camus, Der Tod in Venedig, de Thomas Mann, et Le hussard sur le toit, de Giono.

Voir ou revoir :

  • comme souvent (presque toujours) la manière de rendre en allemand les participes présent et passé
  • le passif (morphologie, utilisation)
  • les degrés de l’adjectif

Et prendre l’habitude de bien réfléchir au SENS de ce que l’on doit traduire. Il faut que cela devienne un réflexe: ne pas traduire des mots isolés, mais du sens.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.